TEMOIGNAGES

Vous êtes ici : Equi-reliance > Soins aux chevaux > Témoignages

Calmer la douleur des coliques

Un lundi après-midi de printemps, notre poney de race camargue, Suly, a soudainement montré qu’il souffrait de maux d’estomac (coliques). Il était agité, se couchait sur le sol et il était évident qu’il souffrait intensément. Il a essayé, de se rouler au sol pour faire disparaître la douleur mais sans succès.

Anne s’est approchée de lui et a mis ses mains sur son ventre, là où la douleur semblait être la plus forte. Au bout de 30 à 45 minutes, il avait l’air déjà d’aller mieux. Il était plus calme, avait un meilleur regard et la douleur s’était calmée.

Avant l’arrivée du vétérinaire, il était capable de rester debout et son estomac fonctionnait mieux.

Quelques mois plus tard, un autre poney de notre troupeau, Gordon, a lui aussi montré de violentes coliques lors d'un stage.

A nouveau, Anne a pu soulager ses douleurs en plaçant ses mains autour de son ventre pendant de longues minutes, en attendant l'arrivée du vétérinaire. Le poney s'est tranquilisé, son regard s'est apaisé. Nous avons pu entendre des "gargouillis" venant de son ventre et des gaz se sont produits.

 

Je crois fortement que le travail énergétique – par imposition des mains- a aidé nos poneys Suly et Gordon à se rétablir.

 

Géraldine de Ribaucourt, asbl Equité

Apaisé suite aux séances

Je fais régulièrement appel à Anne pour des séances de healing pour mon cheval de race islandaise. C'est un cheval assez peureux et très sensible. Il présente des problèmes d'allergie. Pendant la séance de healing, c'est souvent lui qui va vers Anne et il cherche ses mains. Le contact s'établit facilement avec elle et mon cheval sort apaisé des séances.

Hanne

 

Soins à distance

Je vous remercie du soutien que vous m'avez apporté lors des moments difficiles traversés cet été avec mon cheval.

Suite à une malformation de l'intestin grèle, rarissime, mon cheval a dû être opéré à deux reprises. S'en suit une convalescence longue et exigeante. Je reste tous les après-midis avec mon cheval pour le soutenir, le marcher, le brosser, lui parler ... un seul mot d'ordre : il doit garder le moral et continuer à se battre ! Et moi aussi. On continue à avancer, à notre rythme, mais surtout je travaille à conserver cette complicité incroyable qui nous lie.

Merci, Anne, de m'avoir soutenue dans tous les moments tant joyeux que difficiles ! Clémence (FR)